dimanche 18 janvier 2009

Vente de la collection Yves Saint Laurent



Pierre Bergé, la veuve d'Yves Saint Laurent, vide leurs deux appartements rue Bonaparte et rue de Babylone, et organise un grand vide-grenier chez Christie's au Grand Palais. Le produit de la vente est estimé entre 200 et 300 millions d'Euros. L'affaire du siècle, on en parle même dans Vanity Fair (The Things Yves Loved, Janvier 2009).

VENTES au Grand Palais

Lundi 23 février à 19h : Art Impressionniste et Moderne
Mardi 24 à 14h : Tableaux et Dessins Anciens, Tableaux du XIXè siècle
Mardi 24 à 15h : L'orfèvrerie et les Miniatures
Mardi 24 à 18h : Arts Décoratifs et Art Premier
Mercredi 25 à 14h : Sculpture
Mardi 24 à 19h : Céramiques, Mobilier, Asie, Islam & Archéologie

EXPOS PUBLIQUES au Grand Palais

Samedi 21 février : journée et soirée
Dimanche 22 : journée et soirée
Lundi 23 : matin et début d’après-midi


Mais à mon avis il aurait mieux fait de faire visiter les appartements avant qu'ils soient démantibulés. Bien sûr il n'aurait pas pu recevoir 100.000 personnes par jour comme au Grand Palais, mais il aurait pu faire des visites sur rendez-vous pendant quelques semaines, montrer au peuple l'habitat des aristocrates du Faubourg Saint-Germain, comme au Musée de l'Homme on montre celui des pygmées.

Dans un pays où l'ascension sociale dans l'ameublement commence à Ikea et finit à Roche-Bobois, et où les magazines de décoration photographient le même canapé beige depuis vingt ans, leur intérieur paraît étrange et vaguement repoussant. (Les photos se trouvent sur le communiqué de presse de Pierre Bergé et Associés.)

Il représente une façon de vivre que l'on croyait disparue avec Marcel Proust, le dernier reporter chez les riches Parisiens. Bien sûr Oriane de Guermantes n'aurait certainement pas voulu de Fernand Léger ou de Mondrian dans son salon, encore que, qui sait ?

Le goût français, c'est ce que l'on obtient en France avec beaucoup d'argent, de temps, et de culture.
Il a été une certaine référence depuis disons le 17ème siècle.
Il est significatif que les appartements des aristocrates et grands bourgeois du Faubourg appartiennent maintenant au Musée.

On pourra sans doute bientôt admirer le style des Chinois qui ont l'argent, le temps et la culture pour s'y consacrer. Sans doute leurs intérieurs seront-ils tout-à-fait différents.

1 commentaire: