dimanche 8 mars 2009

Les oiseaux cons

Les Oiseaux Cons sont ainsi nommés parce qu'ils sont stupides, mais avec affection parce qu'à part ça ils sont fort sympathiques. Ils habitent sur ma terrasse. Ils ne gênent personne et ne font pas de bruit, car ils sont complètement muets, sinon, laissez-moi vous dire que leur bail n'aurait pas été renouvelé !


Leur nid est assez difficile d'accès, il faut décoller pratiquement à la verticale puis virer brutalement à gauche pour arriver par en dessous. Les Oiseaux Cons maîtrisent le plan de vol mais leurs enfants ratent souvent leur coup et rentrent dans mon salon, ne savent pas ressortir puisqu'ils sont cons par définition, ou alors ils se mangent la vitre si la porte-fenêtre est fermée.

Voici les OC dans leur nid. Leur nid est minable et trop petit. Il est constitué principalement de merde d'oiseau con, avec quelques feuilles qui pendouillent.

Leurs petits tombent régulièrement du nid et expirent par terre, bouffés par les fourmis. S'ils sont assez grands et que je suis là pour les ramasser, je les jette par le balcon, leur instinct a onze étages pour leur rappeler qu'ils sont censés savoir voler ; en général, ça marche (ou ça vole).



Je crois que les Oiseaux Cons sont un genre de tourterelle naine, d'une discrète couleur gris et brun.
Le matin l'oiseau con fait comme moi, il contemple le paysage depuis son balcon, puis fait un brin de toilette avant de vaquer à ses occupations.




Ce n'est pas qu'ils soient feignants, ils ramassent des grandes branches pour essayer d'arranger leur nid, mais ils sont juste architecturalement incompétents.
Par chance un colibri est passé devant mon objectif. L'Oiseau Con s'en fout. Les deux principaux ennemis des Oiseaux Cons sont le gavião, une espèce de faucon qui habite en face dans la forêt, et Gisela, la femme de ménage, qui rêve de s'en débarrasser parce qu'elle trouve qu'ils chient sur la terrasse. De temps en temps le Bem-te-vi qui est beaucoup plus gros vient les importuner en criant très fort. Ils ont très peur mais défendent vaillamment leur territoire. Moi aussi ça m'importune, et j'interviens parfois pour mettre fin au conflit aviaire.

A part ça ils ont la belle vie, et c'est très reposant de les regarder voleter tous les deux dans les parages, quand on est soi-même allongé sur un canapé à l'ombre.

1 commentaire:

  1. Est-ce que tu les as déjà vu faire la court les uns aux autres, ou plutôt le male à la female?
    On dirait Napoléon Bonaparte en train de ruminer des solutions grandieuses pour sa prochaine bataille, tandit qu'il poursuit son adjoint désespéré qui cour devant lui.

    RépondreSupprimer